Ma biche préférée.

 

Vendredi matin, j’arrive à Rimbach-près Guebwwiller, vers 9 h. Je gare la voiture au parking de la Mairie. Il y a pas mal de neige sur les hauteurs et il fait – 3 °c. Je mets les guêtres et chausse les crampons chaines. Le ciel est bleu, sans nuage, pour la journée. C’est féerique. Un bonheur m’envahi et me réchauffe. J’en ai bien besoin, vu la température. Une chance, une brise annoncée de 1 à 2 km/h, seulement. J’ai les prévisions météo par Windy, centrale météo mondiale. Jusqu’à ce jour je n’ai jamais été déçu.

Je prends mon sac et les bâtons de marche. Il n’y a personne dans les rues. Je sors du village silencieux, par le chemin de la grotte et du terrain de jeux. Je prends le sentier à droite et la grimpette commence. Je passe au-dessus du village et là j’entends un chien aboyer. Il a l’oreille fine car il a dû percevoir le bruit de mes bâtons sur une mince couche de neige verglacée. Le paysage qui s’offre devant moi est féerique, merveilleux, sublime. On ne peut décrire un paysage de neige car tout est blanc, mais dans cette blancheur on distingue nettement les arbres, les branches prêtes à craquer sous le poids de cette neige. Les branches qui pendent jusqu’au sol avec milles étoiles brillantes formées par le givre. Le chemin est visible par les différents blancs, ombres grisailles, ruissellements gelés et traces de pas et raquettes de randonneurs passés avant moi.

Sur la droite, je perçois le sommet de l’Ebeneck au-dessus du village. J’imagine le sommet du Grand Ballon, un peu en avant, mais plus haut et plus loin, caché par les hauteurs au-dessus de la Glashutte.  J’arrive à la ferme auberge du Sudel. Elle est  fermée. Je continue ma progression vers le Firstacker.  Là je m’arrête pour boire une boisson chaude, juste devant les panneaux indicateurs de directions.

J’admire le paysage de l’autre côté du col. Je suis en extase devant toute cette chaîne de montagnes enneigées, avec quelques nuages non agressifs, qui les coiffent.

Soudain, une voix m’interpelle et me sort de ma rêverie magique. Une voix douce et inhabituelle, jeune, gentille et nette. J’ai un frisson qui me traverse. Joie, plaisir, surprise, peur ? Je ne sais pas car je ne vois personne. C’était une fée, peut être ! Rire et machinalement je pense à la voix douce de Blanche Neige. Cette voix bien féminine me dit, je veux être ton amie car je te fais confiance. Je t’ai entendu de loin, avec tes bâtons qui plantent la glace. Donc tu es un randonneur mais pas chasseur.

Bon sang, je suis tout retourné, surpris et je pense à une farceuse qui m’aurait reconnu, cachée quelque part. Cette voix répète, je veux être ton amie car nous avons besoin de parler, ensemble.

Alors je joue le jeu et je m’entends répondre, qui es-tu ? En cherchant d’où venait cette voix mystérieuse et envoûtante.

Aussitôt, elle me répondit, je suis La Biche des bois et je suis avec mes enfants. Depuis que tu montes, nous t’observons sur le bord du ravin.

Mince, c’est quoi cette magie que je ne connais pas ? Je m’avance vers le ravin et derrière le fourré, je vois… je vois effectivement une biche avec ses faons assis et couchés dans la neige. Je rêve éveillé, alors je cherche le ventriloque qui me fait une farce.

La biche me voyant devant elle, me confie, je ne peux te présenter le Cerf, mon ami, le père de ces enfants, car les chasseurs l’ont tué.

Je me pince pour sentir une douleur et savoir si je suis bien réveillé. Elle poursuit, non tu ne rêves pas. Seules certaines personnes choisies par les animaux, peuvent communiquer avec nous, depuis toujours.

A tous les temps, des humains célèbres nous ont défendus.

« La grandeur d’une nation et son progrès moral peuvent être jugés à la manière dont les animaux sont traités. »  Gandhi

« Le jour viendra où les hommes comme moi regarderont le meurtre des animaux comme ils regardent aujourd’hui le meurtre de leurs semblables. »  Léonard De Vinci

« Le devoir le plus élevé de l’homme est de soustraire les animaux à la cruauté. » Émile Zola

Mais d’autres ont été partisans de la complète infériorité des animaux, avec pour conséquence la liberté de l’homme d’en disposer à son gré !

C’est pourquoi la chasse, les abattoirs, les corridas et autres maltraitances et meurtres, des animaux.

La déclaration universelle des droits de l’animal est une immense et ignoble hypocrisie de la part de l’Homme et je ne dis pas l’Humain. Car c’est l’homme, le mâle, qui est sauvage et sanguinaire avec un esprit de macho dominateur. La femme a aussi subit son Orgueil dominateur. La femme a été réduite à l’état d’esclavage par l’homme, le mâle. Voir la boîte de Pandore et le péché universel d’Ève. Encore, aujourd’hui, Les droits universels de l’Homme, sont POUR le mâle Humain et la Femme Humaine souffre toujours de cette différence… comme les animaux !

Voir aussi la condition féminine Humaine.

Je veux que nous soyons amis car je sens en toi, un Humain qui aime la Nature et tout ce qui y vit. Je t’ai vu t’arrêter en bas de la colline, il y a quelques jours, pour parler avec les chevaux et tu leur as donné des pommes sorties de ton sac. J’ai l’intuition que les animaux pourront te faire confiance.

Nous devons être amis, pour pouvoir échanger et changer la situation des maltraitances de la femme HUMAINE et des animaux.

Nous cherchons ce porte-parole qui nous réhabilite en prouvant que nous aussi, nous avons un cœur qui souffre, par ces meurtres inutiles.

Lorsque l’homme macho arrêtera de faire souffrir la Nature, les animaux ainsi que tout ce qui vît, l’Humain, comprendra l’Humanité et il s’aimera lui-même. Alors, seulement, la femme de l’Humain sera enfin reconnue comme Humaine, à part entière, avec les mêmes droits et devoirs.  (RB)

Tout en me parlant ainsi, une larme coule de l’œil de l’animal. Non je ne rêve pas, car tout ce que j’entends émeut bien la biche et c’est bien elle qui parle avec son cœur.

Elle poursuit, avec les corridas, l’homme se rabaisse ignoblement et hypocritement.

Les droits universels des animaux, ne sont pas respectés. Et pire encore, le taureau est humilié et torturé, sauvagement, en fanfare, musique, trompettes et chants. Plusieurs personnes le blessent, le font courir, pour lui faire perdre son sang, sa force, sa puissance et son honneur. Une fois qu’il est réduit à l’état de loque, un matador s’approche et l’on dit qu’il ose affronter le Bitcho, la bête sauvage de 600 kg… quel courage ? Sans parler des drogues administrées avant la corrida, soit disant pour apaiser l’animal dans son box d’attente de la mort.

Même une femme ou un enfant de 14 ans, au Mexique, peuvent, à ce moment là affronter cette soit disant dangereuse bête sauvage, qui ne peut plus avancer

La plupart du temps, à ce moment là, le taureau trébuche d’épuisement et c’est lui-même qui va vers l’épée et la mort.

Honte à ces lâches, c’est le CRI de tous les animaux.

La chasse est aujourd’hui, le reflet de la sauvagerie de l’homme sans scrupule et inhumain. Celui qui est resté à l’état de pauvreté intellectuelle et morale. L’homme s’arroge le droit de tuer dans la Nature. Mais pire encore et c’est ignoble, lorsque l’animal est dans une cour grillagée, fuite impossible, face au canon de son fusil à lunette, il vise un sanglier, un léopard, un lion, un éléphant ou un rhinocéros.  De nombreuses espèces sont menacées par cette pratique qui est promue par de nombreux chasseurs. La chasse aux trophées est une chasse dite « sélective » très répandue en Afrique du Sud pratiquée par des hommes, qui consiste à tuer le gros gibier, à des fins récréatives et à l’exhibition d’un trophée, en l’occurrence d’une partie de l’animal chassé.

C’est un meurtre prémédité, armé d’un fusil à lunette, à 50 m d’un animal, sans défense, clôturé. C’est ignoble, indigne, déshonorant, réducteur de la part de ces hommes. Aussitôt une photo est prise avec la bête abattue sous ses pieds, sans montrer les clôtures. L’homme est triomphant, plutôt de la bêtise humaine.

Nous les animaux, nous mangeons pour notre besoin vital et en général tous les jours la même chose. Nous vivons en liberté et heureux jusqu’à notre fin.

Pourquoi l’homme a-t-il ce besoin de vouloir changer ce principe simple de la vie ?

Pourquoi l’homme ne se contente pas de nourriture juste nécessaire et bonne pour son besoin vital, à lui ?

Pourquoi l’homme a-t-il besoin de goûts nouveaux en faisant souffrir les autres, mais uniquement pour un plaisir égoïste et personnel ?

Pourquoi l’homme rend malade l’animal, pour son propre plaisir culinaire, en le faisant souffrir ? (Foie gras et autres)

Pourquoi l’homme ne comprend pas qu’il abrège sa vie par la mal bouffe ?

Pourquoi l’homme est-il si égoïste et si orgueilleux ?

Pourquoi l’homme trouve du plaisir dans la souffrance de l’autre dans la Nature ?

A quoi servent les études de l’homme ; s’il n’apprend pas le principal? Le Respect, l’amour, le partage, la morale, le bons sens, l’altruisme, la compassion, la générosité.

Ce que l’homme a fait contre l’animal, il l’a aussi fait contre sa compagne. Depuis belle lurette, l’homme dominant a réduit la femme en esclave, à son service.

Encore aujourd’hui, les femmes Humaines souffrent de la condition féminine.

Moi, la Biche des Bois, je veux que nous soyons Amis pour changer cette situation, pour Demain.

Tu as compris nos souffrances et tu dois les crier à toute l’Humanité.

Sur ce, la Biche se lève accompagnée de ses petits faons, disparaît dans les broussailles.

Je n’ai pas bu d’alcool et pourtant j’ai l’ivresse. Un plaisir et une joie profonde m’envahissent en réchauffant le cœur. De toute manière, réalité ou rêve, les paroles de la biche m’ont ouvert de nouveaux espoirs, projets, objectifs pour Demain. Vivre dans le bonheur, en pleine santé, avec honneur et dignité. La Dignité de l’Humain qui Respecte la Nature sans Hypocrisie !

Je range mes affaires et je repars vers le Grand Ballon, heureux, serein. Je me sens un autre homme car je suis devenu entièrement un HUMAIN.

Robert Blasco

 

Fin de vie.

 

Tout faire, dès sa naissance, pour prévoir sa fin de vie, dans l’ATARAXIE, en pleine santé et non dans la maladie.

A quoi sert de faire du nouveau, si on ne fait pas l’essentiel, l’utile ?

A quoi sert de fuir si on n’affronte pas les problèmes que l’on s’est créés ?

Croire que l’on devient pur et sain, uniquement parce que l’on a changé sa méthode de nourriture est un fantasme, si l’on n’a pas changé sa manière de penser, d’agir, d’aimer, de franchise, de loyauté, son Ego, son orgueil ! Et j’en passe.

L’Éducation Nationale nous apprend à être un bon élève, dans toutes les matières, mais on n’apprend pas l’essentiel !

On forme des prodiges,  génies en devenir, enfants musiciens, chanteurs, surdoués et autres. C’est très bien. Tout le monde est heureux. Mais ils ne connaissent pas l’essentiel, car on ne leur apprend pas !

Comment finir sa vie ? C’est quoi ? C’est d’abord bien vivre sa vie, en pleine santé. Ensuite, c’est bien la finir dans l’Ataraxie avec une grande confiance en soi et la paix intérieure. Nous serons en pleine santé et non dans les souffrances de la maladie.

Le Covid 19 nous invite à une Réflexion Universelle. Rien ne sera plus comme avant !

La méditation doit nous apporter des solutions. Mais avant tout, il faut admettre de ne plus penser et agir comme Avant, mais comme Demain… dans le Respect, l’Amour, le Partage, la Bienveillance, la Franchise, l’Honneur.

Celui qui vit en permanence dans la critique et la jalousie, vit dans le Nocebo. Fatalement la maladie n’est plus très loin et se développe dans une forme maligne, quelque part dans son corps ! Tous les organes sont susceptibles d’être compromis individuellement.

La phase cachée est sans symptômes. Puis, c’est brutal, on découvre QUE ! Lors d’une visite médicale ou suite à un symptôme qui se déclare. Quand un cancer est détecté, c’est le résultat des conséquences de nos pensées négatives, de nos références  et de notre vie.

La personne concernée est étonnée et pense tout de suite à l’injustice de la vie ! Pourquoi MOI ? Qu’ai-je fait de mal ?

La majorité des cancers sont le résultat de faits psychologiques, de mauvaises pensées, d’effets Nocebo. Et là, c’est déjà trop tard.

 

Alors pourquoi ne pas prévoir d’avance ?

Pourquoi ne pas préparer sa fin de vie ?

Pourquoi l’Humain sait ce qu’il faut faire et il fait tout l’inverse ?

On ne peut obliger quelqu’un à s’instruire !

Pourquoi rester ignorant ? L’ignorance n’est pas un défaut, mais cela le devient si on persiste à le rester ! Nous naissons TOUS, Ignorants. Tout au long de notre vie, notre devoir c’est d’apprendre et toujours apprendre jusqu’à la fin de notre vie. La Sagesse vient avec tous ceux qui appliquent.

Pourquoi éviter d’appliquer toutes les vertus et la morale ?

Pourquoi être toujours dans les pensées négatives ? Effet Nocebo, maladies !

Pourquoi refuser la santé et l’effet Placebo ?

Pourquoi la Mal Bouffe ?

Pourquoi les drogues ?

Pourquoi le Mensonge ? Pourquoi se comporter en Pinocchio ?

Pourtant c’est si simple de connaître le fonctionnement du corps Humain car C’EST L’ESSENTIEL pour la prévention sur sa Santé et le bonheur dans notre VIE. Elle nous appartient et nous n’en avons qu’UNE ! UNE SEULE !

 

A partir de l’essentiel, tout est possible.

Seuls les imbéciles, les prétentieux, les orgueilleux, les Pinocchio, seront les larbins du Nocebo et donc de la maladie !

Tant qu’on est jeune, tout se passe bien. Alors, on s’en fout !!! C’est lorsque l’on atteint la deuxième moitié que cela commence… mais il est trop tard !

Chacun choisit son Destin, en fonction de ses mensonges, de sa lâcheté et de son hypocrisie. Et cela est d’un niveau très élevé chez les jeunes ! Souvent c’est le manque d’éducation, surtout paternel !

Aujourd’hui j’ai vu une émission à la TV. (Ça commence aujourd’hui) A2… Erreur de jeunesse : payer le prix fort, puis se relever. Lors d’accidents, excès de vitesse en moto ou autres, ces jeunes ont perdu un membre, bras ou jambes. Ils regrettent TOUS, leurs actions folles ! Oui, c’est BIEN, mais pourquoi ne pas avoir réfléchi avant ???

C’est pareil avec les Pinocchio. Les mensonges sont là pour tout. Ils détruisent sans Respect. Mais comme certains sont des enfants ROIS, la Maman les protège et les couve encore à 22 ans.

Pardonner à un Pinocchio pour ses multiples mensonges répétitifs, c’est insulter la morale. C’est mépriser les éducateurs et les professeurs de l’Éducation Nationale. C’est indigne vis-à-vis de la justice et les droits des Humains.

C’est le Pinocchio qui doit avouer ses fautes, ses mensonges et demander Pardon à TOUS. (SIC)

Si tu ne triches pas avec la vie, la vie ne trichera pas avec TOI. Tu vivras toujours dans le bonheur en pleine santé.

A quoi servent les études, les prodiges, les surdoués etc… si on ne connait pas le fonctionnement du corps Humain, de notre propre corps ?

Ce que l’on ne nous apprend pas à l’école : La confiance en soi, la valeur de soi et l’estime de soi, la régulation de nos émotions, que faire de nos erreurs, NON est une phrase complète, recadrer les pensées négatives, comment ne jamais perdre l’enfant qui est en nous, la considération d'autrui, l'écoute active, l'ouverture d'esprit, le non jugement, l'empathie.

 

C’est le départ d’une grande aventure où chacun devient responsable de son destin.

Ce ne sont pas les situations qui provoquent le malheur, mais les pensées aux sujets des situations; les interprétations que vous faîtes, les histoires que vous racontez, qui vous rendront malheureux.

 

 

Comment prendre soin de ton cœur?

Tu devrais ne jamais espérer, ne jamais présumer, ne jamais quémander.

Connaître tes références, tes limites, ta place, ton rôle.

Et ne pas être jaloux, menteur, envieux, parano.

 

C’est possible de vivre heureux et en bonne santé, toute sa vie. Il faut simplement être un bien pensant, en connaissance des causes !

Les bienfaits du Xi JiànKãng, c’est cela. C’est un concept philosophique qui amène à vivre toute sa vie, dans le bonheur en pleine santé. Mais aussi de finir sa vie dans l’Ataraxie et la Sagesse.

Plus tôt on commence et plus nous avons de chance de BIEN vieillir sans maladie.

C’est de la prévention, sans contrainte, mais uniquement par l’application de la logique du savoir, de la morale, de la raison universelle et du BON SENS.

Merci

 

Robert Blasco

 

Le malheur des uns fait, peut être, le bonheur des autres

L’histoire de Marie-France et André. est un bel exemple pour montrer où peuvent mener la lâcheté, l’hypocrisie et le silence. Ces 3 défauts majeurs, je me les attribue, car je suis UN des coupables qui les ont précipités dans l’AU- DELÀ.

Mes meilleurs AMIS m’ont offert leurs vies pour m’ouvrir la voie d’une grande philosophie qui mène au bonheur, sur cette terre. Cela enrichit… mais durcit le cœur.

C’est un sublime cadeau unique, exceptionnel, généreux et inoubliable. Merci, avec tout le cœur qui me reste, Car je suis un homme qui sait comprendre ses propres erreurs… ce qui m’aide à me relever et me grandir. J’espère que cela servira à d’AUTRES AUSSI!!! La méditation est ouverte à chacun qui lira cette histoire VRAIE.

Marie France était une visionnaire, avec un gros cœur Familial rempli de Bonté et de Sacrifices.

Dédé était un Homme Bon, généreux, travailleur, serviable, toujours prêt à aider… oui, mais chez les autres ! Ce qui a fait le Malheur de Marie France et son désespoir.

Aujourd’hui, la simple vue du dernier cadeau de Marie France, j’ai pris conscience et j’ai compris… j’ai compris son message de souffrance et de détresse…sa générosité et son sacrifice… son Impuissance à changer les choses, toute Seule ! Mais j’ai AUSSI compris ma lâcheté et mon hypocrisie suite à mon SILENCE.

Aujourd’hui, la simple vue de ce cadeau, JE comprends que le SILENCE peut participer à TUER ! Je comprends, avec beaucoup de retard que si j’avais parlé avec Dédé, en Ami, comme je sais le faire dans les moments graves, EH BIEN, j’aurai encore mes 2 AMIS !!!

A présent, avec retard, je comprends certains regards de Marie France. Ces regards semblaient me dire, Robert aides-moi, parle à ton Copain pour lui dire de t’imiter ! Comme je n’ai pas compris, à ce moment là, M F a fait un geste Ultime, dans sa détresse. Marie France, tu m’as fais ce cadeau qui voulait tout dire… ta tristesse et ton désespoir.

Cette petite plaque de 25 cm sur 12 cm, ce petit bout de métal au fond bleu, était le CRI silencieux de ton Cœur. Dessus est écrit en blanc, comme les plaques de rues : PLACE DES BRICOLEURS. Tu m’as offert ceci pour le mettre en haut du mur, suite à mes travaux d’aménagement de l’étage. Ce mot Bricoleur était devenu, pour TOI, une obsession car hors d’atteinte dans cette famille Brender.

Ensuite ont suivis la maladie et tout le reste. Marie France a abandonné, a baissé les bras. Elle est partie avec un gros cœur malade de tristesse. Dédé l’a rejoint quelques temps après… Une semaine avant de partir, un soir en se quittant, il m’a embrassé, comme pour me dire ADIEU.

Cet exemple est pour moi, un signe de la Nature. C’est un message de PAIX, d’AMOUR, de PARTAGE. Le sacrifice de mes AMIS m’a ouvert les yeux. Je fais la promesse de ne plus jamais me taire.

Il ne faut pas confondre Écouter et ENTENDRE. Exemple, tu entends ce que je dis, mais tu n’écoutes pas le cri de mon cœur blessé!

Si l’on sait lire les signes du hasard, on s’enrichit. 

Si l’on sait reconnaître humblement ses fautes, on s’enrichit.

Si l’on sait neutraliser son EGO, on s’enrichit.

Si l’on sait partager cet enrichissement, on atteint l’Ataraxie et l’Équanimité.

Je demande humblement PARDON, à Marie France et André.

Robert Blasco

 

1-    https://zupimages.net/up/21/18/qbvm.jpg

 

2-    https://zupimages.net/up/21/18/qqq7.jpg

Le vieil homme et le milliardaire.

Une nuit froide, un milliardaire a rencontré un vieil homme pauvre dehors. Il lui a demandé: "ne sentez vous pas le froid à l'extérieur? Pourquoi ne portez-vous pas de manteau?"

Le vieil homme répondit: "Je n’ai pas de manteau et je suis habitué au froid."

Le milliardaire a repris: "Attendez-moi. Je vais maintenant rentrer dans ma maison pour vous en rapporter un."

Le pauvre homme est devenu si heureux et a dit qu'il l'attendrait.

Le milliardaire est entré dans sa maison et s'est occupé à d’autres choses. Ainsi, il a oublié le pauvre homme.

Au matin, il se souvint de ce pauvre vieil homme. Il partit à sa recherche. Il le trouva mort à cause du froid. Le  vieil homme avait laissé une NOTE:

 

 "Quand je n'avais pas de vêtements chauds, j'avais le pouvoir de lutter contre le froid parce que j’y avais l'habitude. Mais quand tu m'as promis de m'aider, je me suis attaché à ta promesse. Cela m'a pris et enlevé le pouvoir de résister.

 

MORALITÉ: Ne promets rien si tu ne peux pas tenir ta promesse. Cela pourrait ne rien dire pour toi, mais cela pourrait tout signifier pour quelqu'un d'autre.

 

Auteur inconnu

 

https://zupimages.net/up/21/18/co2s.jpg